Dark Paradise


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sumiko Harashi
User/Modo/admin, la ligne est floue !
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Age : 27
Date d'inscription : 21/04/2007

Personnage
Race: humaine
Monde d'Origine: Sanshi/Fonuu
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Sam 19 Mai - 13:30

Sumiko sursauta en entendant une voix derrière elle. Elle se retourna précipitement, son mode " fuite imminente" en marche. rien que d'entendre une voix l'avait effrayée. Mais ce qu'elle vit... elle se força à mettre une main devant la bouche pour se retenir de crier.
Dans son champ de vision venait d'entrer le groupe, et l'ange-vampire. ils étaient tous étranges à ses yeux, et surtout une menace. Après ce qui venait de lui arriver, quoi de plus normal ? elle n'avait pas connaissance des croyances habituelles : ange, vampire, fée et tout le reste. Pour elle, il y avait quatre humains, dont une qui s'était amusée à coller des ailes d'oiseu dans son dos. Dans son monde, il n'y avait jamais eu rien d'autre que des humains... Elle se sentait vraiment perdue, avait envie de pleurer et des bras de Maifano. pourtant, elle se retint de le faire, parce qu'elle ne voulait pas qu'on la remarque. Qui sait ce que ces inconnus pouvaient lui faire ?

Elle écouta plus ou moins ce qu'ils disaient, les mots se traduisant mal dans son esprit confus. mais une phrase resta pourtant claire : "Nous sommes morts". La phrase avait été dite calmement, comme une simple constatation. Mais c'était horrible ! et surtout faux. Non, Sumiko-chan n'était pas morte, personne ne l'avait tué. Quoique ? Non, il n'avait pas pu faire ça.

* mais il m'a bien mentie pendant plusieurs années... *

Elle ne savait plus quoi penser. Trop perdue, elle secoua la tête, choisissant de se reconcentrer sur ces gens bizarres. Etaient-ils une menace ou non ? Et alors qu'elle les observait, les yeux dépassant tout juste du haut de la tombe, elle manqua de tomber à la renverse. La jolie femme avec des ailes dans le dos s'était envolée! Comment avait-elle fait ? Sumiko prit peur. Elle ne comprennait vraiment plus rien de ce qui se passait. En plus, une petite boule rose étrange voletait partout autour du groupe en posant des questions. mais c'était quoi tout ça ? Elle en avait assez de son cauchemar, elle voulait se réveiller. Elle voulait retrouver son monde, les gens qu'elle aime, même s'ils étaient des traitres : ça aussi, elle l'avait rêvé, voilà tout. Mais elle ne pouvait pas, puisque ce n'était pas un rêve.
Bien qu'elle fut terrorisée, et prête à s'enfuir je ne sais où ( loin en tout cas), elle ne pouvait pas s'empêcher de regarder le groupe. Au delà de la peur, elle les trouvait fascinants.
Et puis l'ange-vampire revint au sol, et s'attaqua à l'homme, qui la repoussa en la frappant, et tira son épée. Sumiko s'était demandé ce qu'elle faisait au départ, mais elle réalisa qu'ils allaient se battre. Oh non... De toutes les batailles que Sumiko avait vues, rares étaient celles où il n'y avait pas de morts. Et là, elle ne voulait pas voir de mort. Sans pouvoir se contrôler, ele se terra contre la plaque de sa tombe, et se mit à sangloter. Elle avait beau tenter de maîtriser ses larmes et les tremblements de son corps, elle n'y parvenait pas. Mais le pire de tout, c'était les geignements qui s'échappaient de sa bouche, en même temps que son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Rozova
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 245
Age : 25
Date d'inscription : 01/05/2007

Personnage
Race: Ange-vampire
Monde d'Origine: Terre-5824
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Sam 19 Mai - 14:14

Tout disparaît lentement, la chaleur se propage d’abord dans ma gorge puis jusqu’en bas de mon ventre, mes forces reviennent tandis que celles de l’humain diminuent. Et puis cette sensation de plénitude s’en va à son tour, je sors lentement de ma douce extase. J’essaie de planter mes crocs plus profondément dans la chair pour la retenir. La peau se déchire, la réalité s’impose violemment, les corps tout autour de moi se redessinent. Une petite voix fluette accompagnée d’un léger bourdonnement parvient à mes oreilles. La chose me tourne autour, c’est quoi la cité ? Oui, on est mort, tu vois pas que je suis occupée ? Non ! Plus rien, je ne ressens plus rien. Ah la garce, viens par ici toi ! Non, c’est trop tôt, laissez moi jouir de la situation plus longtemps... J’ai tout juste le temps d’apercevoir que ma proie a de nouveau tous ses esprits que son poing s’abat sur mon crâne. La douleur m’oblige à lâcher son poignet et mes pieds quittent le sol sans l’aide de mes ailes. Le temps paraît s’arrêter, le temps que je comprenne ce qu’il s’est passé je m’étale par terre, mon menton heurtant violemment le sol. Je manque de m’étrangler avec le bout de chair sanguinolent resté dans ma bouche. Il est déjà froid et infect, je le recrache avec dégoût. Je prends une profonde inspiration, me préparant à subir la vengeance de l’homme que j’ai attaqué. L’air trop frais provoque des fourmillements dans mes gencives. Je grimace avant de relever la tête. La pointe d’une épée se place sous mon menton. Le contact de l’acier me fait frissonner. On dirait que la situation s’est inversée, à présent c’est lui qui me toise de ses grands yeux marron. La colère et le désir de vengeance contracte tous ses muscles, je suis à sa merci. De plus je suis en position de totale soumission, à genoux les mains à terre, les doigts écartés. Mon cœur s’emballe, l’idée saugrenue d’implorer sa clémence me paraît soudain une solution comme une autre. Le sang refroidi coule le long de mon cou commençant à glisser le long de la lame, comment ne pas y voir un mauvais présage ? Vampire… Le mot lui-même, le ton employé pour le prononcé, tout cela me glace le sang. Toute envie de me traîner à genoux et de me répandre en supplications disparaît. Je voudrais le brûler avec la haine qui enflamme mon regard, est ce que tu la vois ? Est-ce que tu la sens, humain… Je ne peux pas retenir des larmes de couler le long de ma joue, ses mots me blessent plus que son arme. Ne sait-il donc pas ? Je ne peux retenir plus longtemps les mots qui se précipitent contre mes lèvres closes, forçant le passage.

« C’est votre faute ! Si vous pouviez sentir les choses comme je les sens, si vous pouviez vous regarder comme moi je vous vois, vous vous dévoreriez entre vous ! Mais vous m’avez créez, oui vous ! Vous savez très bien que si vous n’aviez pas pratiqué d’expériences sur vos semblables pour fabriquer des créatures telles que moi, je ne serai pas là ! Mais pourquoi me blâmer, c’est vous ! »

Je repousse l’épée en m’entaillant la main, mais peu importe. Je m’allonge par terre et me mets à pleurer comme une enfant, je sais que c’est pitoyable mais je ne peux m’en empêcher. Il me semble entendre d’autres sanglots d’une fille se mêler aux miens. Mes mains tremblent, je suis idiote mais après je me sentirai mieux.

« De toute façon nous sommes morts… Mais pourquoi ai-je faim ? »

Je murmure juste pour moi-même, je ne fais que dire la vérité et ils le savent. Allez transperce moi qu’on en finisse, l’ironie c’est que si la mort est la fin, alors rien ne pourra me tuer à nouveau. Peut être croit-il qu’il faut un pieu pour me tuer, j’ai bien envie de lui avouer que non. Mon père m’a légué sa vulnérabilité, je suis mortelle comme un humain. Peut être que ceci n’est qu’un transit avant la véritable mort. Le ‘purgatoire’, si c’était le purgatoire ? Je m’assois en face de mon agresseur en le regardant de mes yeux rougis par les larmes, je n’ai plus envie de le mordre. J’étais presque rassasiée… Tant pis ! Je secoue mes ailes envoyant des morceaux de terre voleter un peu partout autour de moi. J’attrape l’être qui me tournait autour quand je me nourrissais et le pose dans ma main. On dirait une femme ailée miniature, qu’est ce qu’elle m’a demandé déjà ? Ah oui…

« Non, je ne viens pas de la cité. Je viens de la Terre. Oui on est mort et je ne sais pas où on est. Je suppose que nos tombes proviennent chacune du cimetière où on a été enterré. Même si je doute d’avoir été enterrée quelque part. On a dû laisse mon corps se décomposer dans la rue. »

Mes mots lui paraissent sans doute crus. Laisser croire que tout va pour le mieux n'est pas une solution. Alors qu'à l'inverse lui exposer les choses plus noires qu'elles ne le sont. Pour qu'après elle se rende compte que c'est mieux que ce qu'elle pensait. Au fond quelle importance ? Les sanglots n’ont pas cessé, si je me lève pour aller voir qui est dans un tel état on va sans doute me transpercer. Dès que l’homme cessera de pointer cette épée sur moi je m’en irai. En admettant qu’il me laisse partir bien sur, je ne le regarde plus de peur que cette rage de mordre ne me reprenne. La petite femme voudra peut être rester avec moi, je ne peux pas lui faire grand mal vu sa taille… Elle forme un étrange contraste avec le décor morbide qui nous entoure. Elle est toute vêtue de rose alors que tout est sombre et inquiétant. Un peu de gaieté dans cet endroit… Je souris bêtement, un minuscule soleil rose dans la nuit noire. C’est à ça que me fait penser la jolie fée.


Dernière édition par le Dim 20 Mai - 19:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Westian Herbson
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Masculin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 06/05/2007

Personnage
Race: Humain
Monde d'Origine: Le royaume de Brez
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Sam 19 Mai - 14:41

Sa lame sous le cou de la vampire, Westian ne savait plus quoi faire. Qui était cette femme qui rejetait sa nature. Qui accusait les humains de l’avoir créer. La seule personne qui s’amusait à créer des êtres étranges était le « Maître ». Mais tout le monde savait que les vampires n’avaient rien à voir avec les humains. Ils n’étaient rien d’autres que des démons. Leurs alliés à défauts de leurs serviteurs. La femme repoussa la lame, faisant couler le sang qui tomba par goutes sur le sol.
Westian regarda la jeune femme à la peau si blanche se coucher presque sur le sol. Elle à vraiment l’air fragile. Serait-elle une autre forme de vampire. Il est vrai qu’elle à des ailes. Pourtant, c’est elle qui l’a attaqué. Il n’a fait que ce défendre pour éviter de mourir une seconde fois. D’ailleurs, que ce serait il passé ? Peut être qu’il aurait disparue tout simplement. Peut être que disparaitre aurait été une bonne chose.
Tuer quelqu’un qui a déjà perdue, qui a abandonner, en est une autre. Et de toute façon. Est-il encore possible de mourir pour ceux qui sont déjà mort ? Westian abaissa son épée. Suffisamment pour qu’il ne soit plus sur le point de la tuer, mais pas assez pour se retrouver sans protection.

"Cet endroit est décidément bien étrange."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://portesdufantastique.bbflash.net/index.htm?sid=865adeb4fce
Guy Stammons Hayne
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Dim 20 Mai - 15:11

Guy sentit la lame le transpercer de part en part. Une douleur épouvantable lui agressa les entrailles et il sentit sa mort venir. Il fixa alors son ennemi droit dans les yeux, son regard était brûlant de haine. Comment cet homme pouvait-il le vaincre ? La vue de Guy se brouilla alors et un voile noir passa sur ses pensées. La dernière chose qu'il entendit fut un long rire prononcé par son infâme meurtrier. Puis il sombra dans l'inconscient.

*... Suis-je mort ? Auquel cas, c'est fort agréable. Plus de douleur, je retrouve même mes sensations. Intéressant... Moi qui ne croyais pas à une vie après la mort... Par contre, il semblerait que je sois allongé sur un sol peu confortable...*

Guy ouvrit alors lentement ses yeux. Une lumière atteint sa rétine et le força à refermer ses paupières.

*Il a beau faire sombre, après mon inconscience tant de lumière ce n'est pas la joie la plus totale. Je préfère me rendormir.*

En effet, les derniers jours l'avaient éreinté. Et surtout sa dernière nuit à la Forteresse. L'attaque n'avait pas été de tout repos. Il s'endormit donc sans le moindre mal et ne se réveilla calmement que plus tard en entendant des bruits de combat.

*Est-ce là le paradis dont parlent les Vikings ? Cet éternel champ de bataille ? Pourvu que je me trompe.*

Obscur ouvrit alors les yeux et regarda autour de lui. Une tombe ! Et avec son nom écrit dessus qui plus est !

*Hé bien, voilà qui est fort surprenant. Serais-je plutôt dans les Limbes ? Etrange, étrange,...*

Le dos légèrement endolori par son sommeil sur le sol, Guy se releva un peu plus et remarqua alors un groupe de personne un peu plus loin.

"Holà, vous aussi vous êtes morts ? Où on est et qu'est-ce que cet endroit ?"

*Moi qui pensais que la mort était un endroit tranquille, me voilà avec une bande de personnes étranges. Ils semblent provenir de tous les horizons. Ange, médiéval, de mon époque,... Il y a de tout ici. Va encore falloir éviter les incidents diplomatiques. J'aime pas les autres. Quand il y a trop de monde c'est toujours source de problèmes...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rex Mizuhashi
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Dim 20 Mai - 17:04

Décidément, elle ne comprenait plus rien…
Même si le fait que tous ici étaient morts était clair comme de l’eau de roche, il y avait bien des choses qui échappaient encore à Rex. Elle restait encore debout, muette, les jambes très légèrement fléchies, sa méfiance accrue à l’égard de la femme sombre névrosée qui venait de refuser leur proposition, et de déployer ses ailes pour s’envoler…avant d’atterrir de nouveau aussi sec sur le sol, pour revenir sur sa parole et se précipiter vers Westian, plantant goulûment ses crocs dans la main de celui-ci…
Même si aux yeux de Rex les vampires n’avaient jamais existé, puisqu’ils étaient absents du monde où elle vivait, elle ne fut pas vraiment surprise. Maintenant qu’ils étaient morts, il faudrait s’attendre à voir débarquer des créatures venues de toutes les horizons, des hybrides aussi surprenants que nombreux.


**Mais…elle est en train de…**

Elle faillit intervenir. Une veine s’était agitée sur sa tempe, ne supportant pas le spectacle de voir un homme se faire boire son hémoglobine…son plus profond instinct le ressentait comme un meurtre. Mais heureusement, elle n’eut rien à faire, car Westian prit les devants et son poing serré s’écrasa sur le visage de la femme avec un bruit très sec. Une fois, deux, trois, jusqu’à ce qu’elle lâche prise et s’effondre au sol, une lame sous le menton….et éclate en sanglot, déclarant que c’était eux qu’ils l’avaient créée par expérience. Rex ouvrit des yeux étonnés, elle ne comprenait plus rien. La notion même de vampire était encore abstraite et floue dans son esprit…jamais de pareil créatures n’avaient fait irruption de la sorte dans sa vie…alors, les créer…

Et voilà que, cerise sur le gâteau de l’incompréhension, un tout petit être ailé habillé de couleurs vives, et aux cheveux roses, avait fait irruption dans son champ de vision et parlait avec la vampire…Rex en conclut que l’étrange oisillon était lui aussi mort récemment.
Son état de méfiance ambiant laissa peu à peu le pas à une sorte d’énervement dû à l’incompréhension poussée. Mais enfin, quelque chose clochait, c’était évident ! Elle ne comprenait pas du tout la logique de cet instant. Oui, comme l’avait dit Westian, cet endroit était décidément bien étrange…et il y avait forcément une explication rationnelle !


"Chacun est plus perdu que son voisin ici…et nous voulons tous trouver des réponses…Alors cessons de nous battre et allons plutôt explorer les lieux…il y aura sûrement des choses qui nous aiderons à mieux comprendre…"

Cet élan pacifiste, même si il n’y avait personne à part Stern pour s’en rendre compte, ne ressemblait guère à Rex. Mais elle avait été prise de pitié en observant cette femme effondrée sur le sol et en larmes. Elle avait du vivre des choses que d’autres ne pouvait comprendre…ou bien elle jouait très bien la comédie, mais elle ne le pensait pas. Non, elle semblait plutôt extrêmement malheureuse de son destin, ce destin qui la condamnait à voir mourir son entourage sous ses crocs, sous peine de mourir elle-même…triste et affreux destin…
Mais voilà que, alors qu’elle venait à peine de prononcer ces paroles, un autre homme inconnu, grand aux cheveux sombres et aux habits de la même couleur, fit irruption du brouillard…


[HRP : Voilà, maintenant on a un prétexte pour se séparer xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Rozova
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 245
Age : 25
Date d'inscription : 01/05/2007

Personnage
Race: Ange-vampire
Monde d'Origine: Terre-5824
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Dim 20 Mai - 20:17

Etrange… C’est réellement le pays qu’il qualifie de bizarre, ou bien est ce mon comportement dont il parle ? Sans doute de moi… Je suppose que lui redire que c’est en partie de la faute des humains serait bien inutile. Attends voir… Cette petite femme rose ne vient pas de la même région que moi, peut être même qu’elle vient d’un monde totalement différent. L’homme que j’ai attaqué est vêtu d’habits que je n’avais jamais vus auparavant. Et le deuxième qui n’a pas moufté depuis mon arrivée ? Idem… Enfin, c’est tout de même plus proche du style de vêtements que je connais. En résumé, des morts venant d’univers différents, ha ha, si les humains de mon monde savaient ça ! Eux qui cherchaient désespérément une autre planète habitée, c’est moi, une de leurs créations qui me retrouve à côtoyer ces extra-terrestres tant recherchés ! Ils ne sont pas si différents de mes humains à moi. Aussi solidaires les uns des autres, ils n’ont pas remué le petit doigt pour venir en aide à leur congénère. Il est vrai qu’ils ne se connaissent pas, alors risquer leur vie pour un inconnu. Je dois être un peu dure !
« cessons de nous battre », c’est beau ce que tu racontes ma mignonne, mais je me bats pas pour le plaisir, seulement pour survivre. Enfin… inutile d’essayer de lui expliquer ça, ma position est suffisamment désespérée. Aggraver mon cas en lui expliquant qu’elle est également bien appétissante, et qu’elle n’est à mes yeux qu’un repas ambulant. Non, ce serait vraiment stupide, et un peu mensonger je dois l’avouer. Je pense de la même manière qu’eux, je suis aussi intelligente. En conclusion je suis une mutante.
Par contre je suis tout à fait d’accord sur une chose, explorer les alentours éclaircira certainement la situation. J’ai cru apercevoir une maison un peu plus haut sur la colline. Cette heu région, serait-elle habitée par autre chose que des morts ? En tout cas pas par des humains… Et puis toutes ces odeurs humaines trop vives commencent à me tourner la tête. J’ai besoin de prendre l’air. Combien on est dans ce cimetière ? La môme qui pleure, tiens je l’avais presque oubliée ! Les trois devant moi, enfin quatre avec la chose rose volante. Et un nouveau qui demande des explications.

« Oui, nous sommes tous morts. On est dans un cimetière, dans l’au-delà ! Précisément on n’en sait rien, on se pose justement la question ! Bienvenue dans l’après vie. »

Quelle entrée en matière couronnée d’un sourire radieux, enfin je ne vais pas m’attarder. Un battement d’aile m’envoie auprès de l’adolescente en larmes, plutôt une enfant en fait. Si ça se trouve c’est de moi qu’elle a peur, elle a l’air très fragile. Je comprends qu’elle ait un peu la trouille ici, le problème c’est que je ne suis pas très douée pour rassurer. Et si elle m’a vu sucé le sang de l’autre, elle va hurler. J’essaie de prendre une voix douce pour lui parler. Je peux commencer par lui dire qu’elle peut avoir confiance en moi, j’aime pas tuer les enfants. Si j’ai le choix je prends un adulte sans hésiter. Elle a l’air terrorisée, et moi j’ai vraiment envie de partir d’ici.

« N’aie pas peur, je te ferai pas de mal. Va rejoindre le groupe là bas, faut se serrer les coudes. C’est des humains comme toi, ils t’aideront. »

Aïe, aïe, aïe ! Commence pas à t’apitoyer, elle est humaine ! Bon pas le choix, elle a pas l'air d'avoi l'intention de se bouger, désolé petite. Je me prépare à un déferlement de cris de protestations. Et je prends une grande inspiration avant de l’attraper doucement par la taille et la déposer au milieu des autres. J’évite de croiser le regard de qui que ce soit, après ce que j’ai fait il doit paraître un peu décalé que j’aide une humaine. Ils ne me laisseront certainement pas l’emmener seule avec moi, je les laisse s’occuper de la demoiselle en détresse.

« Là haut je crois qu’il y a une maison. Je regarde la fille. Si tu veux toujours explorer les alentours, rejoins moi là haut. »

A peine ma phrase terminée je décolle immédiatement, je ne peux vraiment plus m'attarder, je recommence à avoir faim. Une bourrasque de vent me fait reculer de quelques mètres. Le vent gifle violemment mon visage, j'ai dû mal à voir ce qui se passe devant moi. Je progresse lentement, je ne suis pas habituée à de telles rafales. Dans la ville, les immeubles coupaient les rues du vent, à part les grandes avenues ou il aurait été suicidaire de s'envoler. J'arrive laborieusement devant la maison. Si je me pose devant la porte, il y a de grandes chances que le vent m'envoie m'écraser contre elle. Je met donc pied à terre à quelques mètres de la bâtisse. Elle n'est déjà pas très avenante, le hurlement du vent la rend encore plus inquiétante. Comme si elle était hantée par des fantômes avides d'âmes égarées. Je préfère attendre que quelqu'un me rejoigne, en espérant qu'ils viendront. Même si je suis morte et qu'il ne devrait donc rien pouvoir m'arriver, le sentiment de la peur existe encore. Et à cet instant précis, il est présent. Si je meurs à nouveau ici, il est possible que mon aventure s'achève réellement. Et je disparaîtrais peut-être pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sumiko Harashi
User/Modo/admin, la ligne est floue !
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Age : 27
Date d'inscription : 21/04/2007

Personnage
Race: humaine
Monde d'Origine: Sanshi/Fonuu
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Dim 20 Mai - 21:03

Sumiko avait arrêté de regarder ce qu'il se passait dans le cimetière. elle ne voulait pas savoir la suite de la dispute ! Elle posa fermement les deux mains sur ses oreilles, fermant les yeux. Elle voulait ainsi se couper du monde extérieur, même si elle continuait à y agir : elle n'avait pas cesser de pleurer. Au contraire, ses geignements étaient même un peu plus forts qu'avant !
Elle n'avait donc rien vu de ce qu'il s'était passé : l'ange-vampire à terre, pleurant, l'arrivée d'un autre mort, les mots pacifiques de Rex. Elle n'ouvrit les yeux et ne se déboucha les oreilles que lorsqu'elle sentit un courant d'air froid sur sa peau. Un courant glacé lui parcouru le dos lorsqu'elle se rendit compte que l'ange-vampire se tennait devant elle. Une pensée lui vint alors comme une évidence, dont elle ne pouvait plus se détacher : l'homme était mort, et maintenant, c'était elle la nourriture. Elle voulut hurler, mais son horreur était tellement grande qu'aucun son ne sortait de sa bouche. Elle vit les lèvres de l'ange-vampire remuer, et les mots prononcés ne lui parvinrent que très lentement à l'esprit, prennant lentement leur sens. une fois qu'elle eut saisit l'idée générale, elle sentit tout son corps prêt à fuir.
" n'aie pas peur, je te ferais pas de mal"
mon oeil oui ! elle attendait juste que la gamine baisse sa garde pour la bouffer ! c'est ce que pensa Sumiko à ce moment, en un peu plus gamin et soutenu ^^. rejoindre le groupe là-bas ? Non mais elle les a regardés ou quoi ? Ils ont tous des têtes vâchement effrayantes et bizarres ! Et il y a un mort... Non, ça ne tentait vraiment pas Sumiko. Elle allait bouger pour se relever et s'enfuir, mais l'ange-vampire la souleva de terre avant.

" KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! "

Un cri strident et suraigu traduisit la terreur de l'enfant. Jamais auparavant elle n'avait quitté la terre ferme... alors voir les choses d'un peu plus haut que d'habitude, sans pouvoir rien faire, ça faisait quand même un peu peur ! elle se mit à gesticuler dans tous les sens, se débattant pour regagner le sol et échapper aux griffes du "monstre" ( du point de vue de Sumiko). Là, c'était sûr certain, elle allait vraiment mourir. Finir en casse-croûte pour ange-vampire, ça n'était pas la mort que l'enfant s'était imaginée. Non, elle se voyait plutôt entourée de gens qu'elle aime, avec ses enfants...
elle fut très surprise de voir que le "monstre" la déposait au milieu du groupe. Et encore plus de voir que l'homme qu'elle croyait mort était toujours sur pieds. Alors c'était pas un vrai monstre ? Pourtant, elle lui faisait peur quand même, comme à peu près tout ce qui l'entourait. Terrorisée, et tremblante des pieds à la tête, elle s'écroula à genoux : ses jambes étaient devenues 100% coton. et elle se mit à faire une des choses qu'elle savait le mieux faire : pleurer. Mais cette fois-ci, elle ne se retint pas de hurler. De jolis hurlements bien stridents qui vous cassent les oreilles. elle se sentait épuisée, mais était prête à courir si jamais l'un d'eux osait d'approcher d'elle. ( elle n'irait pas bien loin dans l'état où elle est, mais bon... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarindaël Nénmacil
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Lun 21 Mai - 7:23

Saly passait son temps à observer le paysage et à scruter les visages où se lisait l'incompréhension, attendant une réponse de la femme ailée.
Lorsque celle-ci la pris, elle ne dit rien, elle l'écouta juste avec attention, gardant son sempiternel sourire


*Nous sommes toute deux ennemies des humains. Même si elle ne vient pas de la Cité, j'espère qu'on deviendra amis.Razz *


Elle se renvola ensuite et voleta autour du groupe, étudiant avec curiosité chaque personne. Essayent de deviner qui ils étaient, d'où ils venaient.
De toute façon, ils avaient bien d'autres choses à faire que de se préoccuper d'une petite créature. Ne faisant pas attention à ce qui se disait, elle n'avait pas remarqué sur le coup que Zelda s'était envolé.
Quand elle s'en aperçut, celle-ci commençait à s'élever.
Elle s'époumona de sa petite voix et s'envola à sa suite.


"Attends moi, créature ailée !"

Avec un vent aussi fort, Saly dû vite redescendre afin de voler en rase motte.
Elle arriva à la maison juste après Zelda, mais elle n'avait pas peur. Comment aurait-elle put avoir peur ? Elle a connu, briévement certes, la pire guerre qu'eut connu l'humanité et le monde des créatures tout en gradant le sourire.


[Note de l'admin : pour la suite, c'est par ICI ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziassan Sarisiël
The Phenix Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 420
Age : 26
Date d'inscription : 08/05/2007

Personnage
Race: Humain
Monde d'Origine: La terre, tiré de A la Croisée des mondes
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Lun 21 Mai - 14:21

Lorsque la jeune femme ailée s'approcha, Ziassan dû retenir sa stupeur. Décidément, la vie était plus intéressante une fois finie. Il cru d'abord avoir affaire à une sorte d'ange. Mais les dents effilées de cette femme le fit pencher pour une sorte de... vampire. Ces êtres dont il avait entendue parler dans les légendes existeraient donc dans d'autres monde ?
Mais alors qu'il réfléchissait, la vampire sauta sur Westian. Ziassan avait pu lire ses pensées tourmentées dans ses yeux, et comprenait les douleurs qu'elle devait ressentir. Elle avait une dimension bien plus humaine que la vision traditionnelle du vampire. Est-ce que l'oignon avait un effet sur elle ? Cette humanisation lui rappelait un film qu'il avait vu récemment,''Entretien avec un vampire''. Pendant ce temps, Westian avait réagit et tenait maintenant son épée sous la gorge de son agresseur. Il ne fallait surtout pas qu'il la tue, c'était un sujet bien trop intéressant. Mort, il ne pourrait plus étudier sa philosophie. Mais soudain, elle dit une phrase bien étrange. Apparemment, la race des vampires avait été ''créé''. Comment des scientifiques avaient pu réussir une telle prouesse ? Comment des hommes avaient pu arriver à une telle objectivité scientifique, faisant abstraction même du sujet traité ? Ziassan ne savait pas vraiment comment réagir face à ces expérience. Il était partagé entre indignation et curiosité.
Mais soudain arriva une chose encore plus étrange, une petite boule rose en forme de fée, voletant de ci de là, arriva à leur hauteur. Incroyable. Au moins, Ziassan ne s'ennuierait pas dans cette possible éternité, avec autant de choses intéressantes. Alors qu'il s'apprêtait à parler à la vampire, celle-ci s'envola sous son nez, et à son grand désappointement, déposant au passage une autre personne, plus commune, mais non moins intéressante. Personne n'était inintéressant. La fée s'envola alors à son tour.

-Nous n'avons que trop tardé ici, pourquoi n'irions nous pas un peu explorer les alentours. Ce n'est pas que je n'aime pas le site, mais...

Sur ces paroles, il se leva, enleva sa blouse, la roula en boule et la posa à coté de sa tombe...

_________________
-"paroles"/*pensées*/*pensées du daemon*
>Ziassan, sa fiche
Correction
Maître du jeu
Présent le week-end et le mercredi, et en semaine de temps en temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tout82.free.fr/forum/index.php
Rex Mizuhashi
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Lun 21 Mai - 18:41

Bon, maintenant que les événements se déroulaient les uns après les autres, elle y voyait un petit peu plus clair. C’était déjà ça. Après ses paroles, Rex attendit une réaction du groupe, qui ne tarda pas à venir, mais pas de la façon qu’elle attendait : la femme ailée partit soudainement et revint une poignée de secondes plus tard, portant dans ses bras une jeune fille, dans un concert de hurlements stridents.
Rex grimaça sous l’assaut sonore et regarda avec difficulté la petite personne qui venait de faire irruption au milieu du cercle…il s’agissait d’une toute jeune fille, de deux ans sa cadette, estima Rex, dont les beaux cheveux blonds et fins tombaient autour de son visage ovoïde baigné de larmes, qui avaient laissé de longues traces sur sa peau d’albâtre. Elle semblait frêle, presque malade, tant par sa petite taille que par l’impression de fragilité qu’elle dégageait.


**Oula, elle a l’air vraiment effrayée…**


La grande femme ailée avait finalement approuvée son idée, et c’était envolée vers la maison en lui proposant de la rejoindre, aussitôt suivie par l’espèce d’oisillon rose. Rex faillit accepter et partir sur le champ en compagnie de Stern, et de Ziassan qui semblait trouver lui aussi que l’idée était bonne, mais elle ne pouvait laisser ainsi la petite en sanglots.
La jeune femme s’avança à pas lents au milieu du groupe, approchant sans gestes brusques de la fille blonde qui pleurait toujours, à genoux, littéralement terrifiée. Il s’agissait de ne pas l’effrayait plus qu’elle ne l’était déjà, aussi son loup resta t-il en arrière, contemplant la scène d’un œil morne. D’ailleurs, toute cette agitation agaçait le grand canidé.

Avec lenteur et précaution, Rex s’accroupit à côté d’elle et posa une main rassurante sur ses épaules frêles, redoutant une explosion de cris et de pleurs.


"Là, calme-toi, tout va bien…Il n’y a plus aucun danger…Ne pleure pas…"


Rex passa sa main dans le dos de l’enfant, frictionnant sa peau qui frissonnait sous le fin tissu immaculé qu’elle portait. La jeune femme s’aperçut avec surprise que, contrairement à tous les autres individus du groupe, elle reconnaissait ce type de vêtement : il s’agissait d’un kimono, plutôt léger d’ailleurs. Peut-être cette jeune fille venait-elle du même monde qu’elle ? Qu’elle connaissait aussi les hakamas, les particules Fergan et Ale Dermona…

"Je m’occupe d’elle" fit Rex à l’intention de Ziassan. "Je vous rejoindrait plus tard dans la maison."

Elle reporta son attention sur la jeune fille qui sanglotait toujours et tenta d’apercevoir ses yeux émeraudes à travers le rideau de cheveux d’or.


"Comment t’appelles-tu ? Moi, c’est Mizuhashi…"


Dernière édition par le Lun 21 Mai - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziassan Sarisiël
The Phenix Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 420
Age : 26
Date d'inscription : 08/05/2007

Personnage
Race: Humain
Monde d'Origine: La terre, tiré de A la Croisée des mondes
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Lun 21 Mai - 20:56

- Je n’avais pas vraiment l’intention de me rendre dans cette maison, qui n'est d’ailleurs pas si proche pour nous autres pédestres. J’aurais préféré que nous restions groupé, car ce repos éternel ne me semble pas si reposant... Enfin bon, nous pouvons déjà sortir de cet endroit sinistre.



* D’autant plus que d’autres personnes pourraient arrivées, et pas forcément bienveillante à ce que j’ai pu voir...Ne crois-tu pas que nous devrions attendre un ou deux autres compagnons ? Non, et puis de toute façon nous verrons bien... *

-On y va ?

_________________
-"paroles"/*pensées*/*pensées du daemon*
>Ziassan, sa fiche
Correction
Maître du jeu
Présent le week-end et le mercredi, et en semaine de temps en temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tout82.free.fr/forum/index.php
Karn Acier
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 27
Date d'inscription : 18/05/2007

Personnage
Race: Demi-Démon
Monde d'Origine: Rélia
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Lun 21 Mai - 22:35

Sa tête se mis à voler puis à rouler au sol et son corps tomba inerte…

Il s’assit sur ce sol inconfortable en reprenant son souffle et toucha son cou de ses deux mains et fût surprit de voir que sa tête était toujours sur ses épaules puis il 'jeta un coup d'oeil aux alentours.'

* Un cimetière ? Je ne me souviens pas m’être endormi dans un cimetière. *

Il se redressa et regarda la tombe devant laquelle il était allongé.

Karn
1211 – 1239

* Intéressant, si c’est ça la mort j’aurais voulu ne pas voir ma tombe. *

Des voix ? Le démon est un peu trop loin pour entendre clairement ce qu’il est dit mais il s’approche doucement en passant entre chaque tombe. Une silhouette puis enfin cinq. Une a quatre pattes et deux à côté, une autre silhouette au sol et une accroupit devant celle-ci.

* Apparemment je ne suis pas le seul mort à être coincé ici, essayons de voir de quoi il retourne. *

Le démon semblait perdu parmi toutes ces pierres tombales mais il continua de s’approcher lentement du groupe. Leurs vêtements ! Quels étranges accoutrements ! On dirait des fous. Il s’approcha encore du groupe.

« Hum…On est mort ? »

Sa question n’avait aucun sens puisqu’il en savait la réponse mais il voulait tout de même en être sûr.

_________________


Cliquez sur l'image pour voir ma fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sumiko Harashi
User/Modo/admin, la ligne est floue !
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Age : 27
Date d'inscription : 21/04/2007

Personnage
Race: humaine
Monde d'Origine: Sanshi/Fonuu
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Mer 23 Mai - 16:39

Sumiko s'était promis de faire attention que les autres ne s'approchent pas, mais trop occupée à brayer, elle ne vit pas que Rex avançait à pas lents vers elle. Au début, elle avait remarqué qu'ils ne faisaient pas trop attention à elle, ce qui la rendit plutôt perplexe : ce n'était pas des hommes de Hin ? En même temps, ils étaient bizarres, et elle s'était dit qu'il l'avait envoyée dans un autre pays. Mais pourquoi l'avait-il posée sur une tombe ? Avec le temps et la reflexion, elle s'était presque tue, même si les larmes continuaient de couler de ses grands yeux.
Enfin la main de Rex se posa sur son épaules, ce qui la sortit de ses pensées, et la fit sursauter. trop surprise, elle hoqueta, transformant ses gémissements en des cris brefs. Elle sentit tout son corps se glacer à partir de son épaule, là où la main de Rex était posée. Elle n'osa pas la regarder en face, et fixa son regard sur ses genoux. Elle aperçu des cheveux noirs, une peau claire. Et des vêtements bizarres. Elle se dit qu'elle devait être jolie, parce que toutes les personnes avec des cheveux noires qu'elle connaissait étaient jolies. Noble aussi, seuls les nobles ont des cheveux noirs chez elle. Les couleurs sont pour les autres.
Encore une fois, les mots prononcés ne lui parvinrent pas clairement au travers du voile de terreur qu'elle éprouvait, mais elle compris l'intention. Elle retint la mélodie des mots, l'intonation. ca ressemblait à Kazuki, quand il l'avait calmée pour la première fois... ah... même sa peau le disait, c'était du Kazuki tout craché... elle sentit le calme l'envahir peu à peu, très lointain. Elle laissa la main de Rex aller lui caresser le dos. c'était bien... ses cris avaient cessé, laissant place au silence. Puis la voix de Rex. Sumiko décida qu'elle aimait bien Rex, enfin, sa voix, et sa main. Peut-être était-ce par l'impression de douceur qui s'échappait d'elle ? ce n'était pas à elle qu'elle s'adressait, mais la voix lui plaisait quand même. elle ne se lasserait pas de l'écouter, se dit-elle. Et puis vint LA question :
"Comment t’appelles-tu ? Moi, c’est Mizuhashi…"
Elle avait cette fois-ci réussi à analyser les sons avant de les oublier. Elle secoua la tête en réponse à la question. Dire son nom ? Ca voulait dire qu'elle devait parler ? Non, elle avait perdu l'habitude depuis trop longtemps. Mizuhashi ? c'était comme les noms de son pays ! Ce qui confirmait son hypothèse que Hin ne l'avait pas tuée, et qu'elle se trouvait dans un autre pays... mais en même temps, tout ces gens bizarres... Repenser à lui eu un effet dévastateur sur Sumiko. après tout, il l'avait lui aussi calmée, après que son père ait été arrêté ! Oui, comme cette fille, Mizuhashi, il l'avait calmée quand son papa adoré l'avait trahi... Et il s'était servi d'elle pendant 6 ans, riant de sa servitude et son admiration pour lui, brisant tous ses rêves, ses espoirs, piétinant l'amour qu'elle éprouvait pour lui. Tout ça pour qu'au final, il la trahisse ! Oui, cette fille était en train de faire exactement la même chose : l'amadouer pour l'utiliser un temps, puis la jeter aux ordures comme les deux autres l'avaient fait avant.
Ca la révolta. elle ne voulait plus être manipulée, elle en avait assez. Avec le peu de forces qu'elle avait encore, elle repoussa la main de Rex, et s'écarta d'elle précipitament, trainant le kimono blanc et rouge dans la terre : ele l'avait encore sali. elle ne se soucia pas de ce détail, ayant une autre priorité bien plus importante : fuir. elle se releva, chancelante, et tenta de s'enfuir loin du cimetière. Mais avant qu'elle ait réussi à passer trois rangées de tombes, elle s'écroula, épuisée d'avoir éprouvé autant de sentiments d'un coup, d'avoir autant pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guy Stammons Hayne
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Mer 23 Mai - 16:57

Peu de temps après lui, un autre homme posa la même question.

"On est morts ?" avait-il dit.

Guy se retourna donc vers lui pour lui répondre :

"Il semblerait en effet. Du moins selon les dires de ceux qui nous entourent. Mais je suis aussi nouveau que toi et ce lieu ne me dit rien qui vaille."

Obscur s'aperçut alors de la scène quise déroulait autour d'une jeune fille blonde. Il la vit s'écarter effrayée et s'écrouler sur le sol. Des souvenirs remontaient. Une jeune fille blonde sur le sol. Quatre jeunes filles blondes mortes, massacrées. *Pas encore ! Je ne l'admettrait pas !* Heureusement, la jeune fille semblait encore respirer et Guy fut rassuré. Malgré tout, il courut dans sa direction et s'interposa entre elle et le reste du groupe.

"Vous n'avez pas honte de terrifier ainsi une jeune fille ? Elle semble traumatisée et a sans doute vu de réelles horreurs. Elle refuse tout contact physique et tremble de peur au moindre mot."

Il se tourna vers Sumiko et le regarda doucement. *Evanouie. Forcément, c'est trop d'émotions pour quelqu'un de son âge. Comment peut on survivre mentalement en se réveillant face à sa tombe et lorsque l'on a son âge ? Il y a quelques années encore, j'aurais été effrayé. Dire qu'aujourd'hui cela ne me fait ni chaud ni froid.* Guy s'avança donc jusqu'à elle. Il la prit délicatement par l'épaule et lui caressa les cheveux. *Pourvu qu'elle se réveille.* Et lorsqu'il perçut un léger mouvement de la part de Sumiko, il la re posa doucement sur le sol. Puis il lui parla calmement. *Combien de fois ai-je déjà dû redonner confiance aux filles de Jald ? Ah, la plus jeune, Luminie, toujours apeurée pour un oui ou pour un non. Que de souvenirs !*

"Jeune fille, il semblerait qu'ils ne te veuillent aucun mal. Ces gens sont perdus ici, tout comme toi et ne savent que faire. Je suis sûr qu'une jeune personne courageuse comme toi pourra les rassurer. Moi non plus, je ne te veux pas de mal. Lorsque j'étais chez moi, j'ai connu une jeune fille comme toi, elle était bien sympathique et essayait toujours de rire des situations desespérées. Essayait,... Mais je l'ai protégée toute ma vie, comme je le pouvais *ou plutôt toute sa vie,...* Tiens, en gage de confiance, je te confie mes armes."

Guy détacha alors ses fourreaux et posa ses deux lames sur le sol, juste devant Sumiko.

"Allez, maintenant, tu peux être rassurée, chaque personne ici a besoin de toi pour les guider ou au moins les rassurer. Moi mon nom c'est Guy ! Tu sais que désormais tu as un grand pouvoir sur moi. Car quand on connait le nom de quelqu'un chez moi on peut lui demander de faire plein de trucs. Si tu veux quelque chose, je te le donnerai, sois en sûre."


Dernière édition par le Mer 23 Mai - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Westian Herbson
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Masculin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 06/05/2007

Personnage
Race: Humain
Monde d'Origine: Le royaume de Brez
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Mer 23 Mai - 17:22

La situation devenait compliquée. Toujours plus de monde apparaissait et avec elles, les premières tensions. Westian se tourna vers Rex et Ziassan.

« Je vous propose de commencer à explorer les lieux. Nous ne savons pas combien de personnes vont se réveiller. Inutile de servir de comité d’accueil alors que nous ne connaissons rien de l’endroit ou nous sommes. De plus, tous ne sont pas amicales ou tout du moins prêt à nous faire confiance. »

Westian se tourna vers la plaine. Impossible de savoir ce qu’il y avait derrière.

« Pour ma part, je vais aller voir ce qu’il y a par delà cette plaine. Je vous invite à me suivre, mais je ne veux pas vous obliger à le faire. »

Le guerrier attendit une réponse de ses compagnons, finissant de nettoyer le sang de son épée puis de la ranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://portesdufantastique.bbflash.net/index.htm?sid=865adeb4fce
Ziassan Sarisiël
The Phenix Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 420
Age : 26
Date d'inscription : 08/05/2007

Personnage
Race: Humain
Monde d'Origine: La terre, tiré de A la Croisée des mondes
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Mer 23 Mai - 17:50

Bien que Westian eu raison, Ziassan voulait retrouver la vampire...

- Votre avis est sensé, mais ne devrions nous pas rejoindre d'abord
l'ange-vampire sur la maison là-bas ? Il n'est pas bon de nous séparer. Lorsque je suis dans une pièce avec une guêpe, je préfère toujours savoir où elle se trouve. Je ne voudrais pas qu'il nous arrive malheur... Même si ce serait intéressant de voir s'il l'on peut mourir une deuxième fois....


*Tu veux surtout comprendre comment ils ont pu créer ce spécimen... Tu exagères... Elle me parait aussi sympathique...*

Au passage, il jeta un oeil sur la nouvelle venue, par terre, qui venait de réagir de façon inattendu... Même si il comprenait que se savoir morte n'était pas réjouissant pour certains, elle semblait bien fragile...Elle ne "survivrait" pas longtemps si on la laissait seule...

- Et elle aussi elle vient, si on la laisse ici il va lui arriver malheur dit-il d'une voix neutre.

_________________
-"paroles"/*pensées*/*pensées du daemon*
>Ziassan, sa fiche
Correction
Maître du jeu
Présent le week-end et le mercredi, et en semaine de temps en temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tout82.free.fr/forum/index.php
Rex Mizuhashi
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Mer 23 Mai - 18:37

Rex croyait avoir réussi à mettre en confiance la jeune fille aux beaux cheveux blonds, qui semblait d’ailleurs passablement épuisée, et par conséquent comprenait avec difficulté ses paroles. Mais cela ne se passa pas ainsi. Sa main qui frottait le dos couvert du kimono en un geste rassurant, fut repoussée. Rex surprise, regarda l’enfant se traîner péniblement sur quelques mètres, comme pour la fuir, avant de s’écrouler évanouie sur le sol poussiéreux.

"Ah…"

Inquiète, elle se releva pour voir l’état de santé de la jeune fille quand un homme, le tout nouveau venu, la devança en s’interposant, lui criant à elle et au groupe des paroles pour le moins étranges.
Terroriser ? Honte ? Il préférait peut-être la laisser dans la boue, songea Rex atterrée par l’attitude de l’homme, et puis si elle refusait le moindre contact, pourquoi allait-il la voir ? Mais bon, peu importe, quelle que soit la personne qui arriverait à s’approcher d’elle, le principal serait de redonner confiance à cette toute jeune fille, si frêle…

Stern qui s’était levé, méfiant, à l’approche de la « vampire » ailée, avait retrouvé en grande partie son calme olympien, et avançait maintenant à pas lents vers Rex pour s’asseoir contre sa jambe qui frissonnait sous la caresse du vent. Celle-ci regardait toujours l’homme qui avait pris l’enfant dans ses bras, une enfant inconnue d’ailleurs, à qui il caressait déjà les cheveux comme à une amie de longue date…L’image d’un pervers s’imposa soudain à son esprit et elle détourna les yeux, un sourire désabusé sur les lèvres, tandis qu’une goutte comme dans les mangas apparaissait sur sa tête…(xD)…A peine avait t-elle déjà débarquée dans un monde nouveau qu’il lui mettait déjà sur le dos un nouveau fardeau, celui de guider les hommes…en lui présentant des armes dont, de toute évidence, elle ne savait pas se servir…

Pendant ce temps, Westian venait de proposer d’explorer la plaine, mais Ziassan répondit qu’il vaudrait mieux d’abord aller dans la maison, et emmener l’enfant blonde avec eux. Rex approuva.


"C’est vrai, tu as raison…Mais dans ce cas il va falloir attendre qu’elle puisse marcher. La pauvre à l’air exténuer…peut-être qu’il faudrait que quelqu’un la porte. C’est vrai qu’on ne peut pas la laisser ici."

Une question surgit soudain dans l’esprit de Rex. D’accord, ils étaient morts, mais où avaient-ils atterrit exactement ? Comme elle l’avait dit plus tôt, cet endroit ne ressemblait en rien au Paradis, mais encore moins à l’Enfer, malgré qu’il soit lugubre. Non, cela avait plutôt l’air d’un paysage terrestre, une île égaré au milieu d’un vaste océan, et assaillie par une mini-tempête continue…

"Il y aura peut-être un moyen de savoir si nous sommes toujours sur Terre…" suggéra t-elle. "Quelqu’un a une boussole ? Il y a peut-être un pôle magnétique ? A moins que vous n’ayez pas une telle chose dans votre monde…Dans le mien, on divise les points cardinaux en quatre : Nord, Sud, Est et Ouest."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karn Acier
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 27
Date d'inscription : 18/05/2007

Personnage
Race: Demi-Démon
Monde d'Origine: Rélia
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Mer 23 Mai - 19:01

Tout ce chamboulait dans la tête du démon. L’un lui répondit puis se précipita vers la jeune fille qui venait de s’écrouler et lui donna son seul moyen de protection pour la réconforter. A quoi bon s’occuper d’elle si on ne peux s’occuper de soi-même ici et surtout donner son arme, c’est comme donner sa propre âme. Karn vérifia si il avait toujours son arme puis poussa un soupir de satisfaction en remarquant qu’elle était toujours sur son dos.
L’un voulu partir vers la plaine puis l’autre proposa de suivre un… Vampire ?


* Une telle créature vit ici ? *

Puis la femme prononça un mot bizarre : boussole. C’est quoi ça ?

« Hum, donc vous dites qu’on vient tous de mondes différents ? Aucun de vous ici ne vient de Rélia ? Ca expliquerait vos accoutrements. Et c’est quoi une… boussole ? »

Puis le démon réfléchit à une chose, si il s’en vont tous il se retrouvera forcément seul ici.

« Si vous partez tous d’ici, je viens également, cet endroit me fiche la chaire de poule ! »

Même si il avait vécu bien pire, cet endroit lui donnait des frissons dans le dos. En aucun cas il voudrait rester seul ici ! De plus, face à un vampire, il leur serait probablement utile.

PS de Lily : pour tes fautes fréquentes (é/er, a/à, ce/se, etc ...) je te conseille de vérifier à chaque fois (ou d'apprendre les règles par coeur ^^) sur CE SITE (très bien fait comme cours de français d'ailleurs, tout le monde devrait y jeter un coup d'oeil Wink )

_________________


Cliquez sur l'image pour voir ma fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sumiko Harashi
User/Modo/admin, la ligne est floue !
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Age : 27
Date d'inscription : 21/04/2007

Personnage
Race: humaine
Monde d'Origine: Sanshi/Fonuu
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Mer 23 Mai - 20:07

Elle se sentait mal... affreusement mal... elle s'était cognée aux coudes et aux genoux pour amortir sa chute. Mais bon, s'étaler dans la terre, c'est pas toujours extra, surtout quand elle est un peu collante, et qu'elle vous tartine avec joie le visage. elle ne comprenait vraiment plus ce qui lui arrivait. Elle qui ne voulait pas se faire remarquer, voilà qu'elle était le centre d'attention ! Non, ça ne lui plaisait pas du tout, elle avait l'impression qu'elle avait été piégée, encore une fois. Elle songea à l'ange-vampire qui l'avait précipitée dans tous ces problèmes, maudissant cet oiseau de mauvais augure. Elle lui en voulait, mais elle savait qu'elle ne pouvait rien faire face à elle. Epuisée, elle avait fermée les yeux un moment, perdant pied à cette réalité. Et puis elle avait senti une caresse, quelqu'un lui caressa les cheveux. Pensant d'abord qu'il s'agissait de son meurtrier, elle se débattit, et fut assez surprise en voyant encore un visage inconnu. Encore ? non mais qu'est ce qu'ils lui voulaient tous ? Se rendant compte qu'elle avait ouvert les yeux, l'homme effrayant la reposa dans la terre. Merci bien ! Et il lui sortit une grande tirade d'où elle ne saisit pas un traître mot. il s'interrompit. Enfin ! Elle n'aimait pas sa voix. Elle n'était pas aussi calme que celle de la fille. Certes, les intentions étaient claires, mais elle n'aimait pas le ton de pitié qu'il employait. pitié ou nostalgie? Bref, ça ne lui plaisait pas.
Elle se mit à trembler quand il porta la main à ses armes. Il allait la tuer pour de bon, c'est ça ? Et personne ne semblait vouloir l'en empêcher. Elle allait vraiment mourir alors ? elle laissa quelques larmes rouler, silencieusement. Cette fois, il n'aurait pas la moindre pitié, elle ne serait pas abandonnée ailleurs... Oh ! comme elle avait envie de retourner près de ceux qui l'avaient élevée ! Comme ils lui manquaient ! Elle ne pouvait pas encore mourir maintenant, elle n'avait pas encore dit à Maifano qu'elle l'aimait... non, elle ne mourrait pas avant de le lui avoir dit, c'était impossible. ( trop tard... XD ).
Puis l'homme posa ses armes par terre. elle les fixa, perplexes, et se redressa. Il les lui donnait ? non mais il a déjà vu une gamine comme elle porter une arme ? Il est malade ou quoi ? La seule fois où elle avait touchée une arme, elle avait failli se trancher elle même ! Et depuis, on avait toujours prit soin d'écarter les armes de son passage... il voulait quoi ? son esprit embrumé avait saisit un certain enthousiasme chez l'homme-fou-qui-voulait-lui-donner-des-armes ( voila ton surnom ! ) en écoutant sa nouvelle tirade. et en observant son visage elle vit qu'il semblait joyeux de l'avoir rencontrée, ce qui n'était pas pour la rassurer. Elle repoussa les armes du pied, et voulu se lever, mais, trop faible, elle retomba à genoux. Elle avait peur. Ca lui saisissait le coeur, lui serrait l'estomac, et elle ne pouvait même pas s'évanouir tranquillement. Elle se remit à pleurer, mais cette fois-ci, était mêlé un nom aux sanglots :

" Maifanooooooooooo ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Westian Herbson
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Masculin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 06/05/2007

Personnage
Race: Humain
Monde d'Origine: Le royaume de Brez
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Mer 23 Mai - 21:59

Rejoindre la vampire ? Westian ne considérait pas ça comme une bonne idée. Il regarda sa main ou un morceau de peau était porté disparu. Il était incapable de la fermer et ce demandait combien de temps il lui faudrait pour guérir. Est-ce qu’il ne risquait pas de choper la gangrène ou une autre maladie ? D’un autre coté, le lieu où il était le plus susceptible de trouver de quoi se soigner, c’était la maison ou était partie la vampire. Il ne savait absolument pas s’il trouverait un endroit habité après la plaine. Il déchira un morceau de sa tunique et se fit maladroitement un bandage à la main. Heureusement, c’était la gauche qui était blessé.
Puis il regarda en direction de la jeune fille qui semblait terrorisée par le moindre être vivant. Puis, enfin, il regarda le nouvel arrivant. De tous, c’était celui qui lui ressemblait le plus. Certainement un guerrier lui aussi. Bien que bizarre à certains détails. Il verrait ça plus tard. Il s’approcha de Rex et lui chuchota à l’oreille.

« Vous devriez la laisser reprendre ses esprits. Dans l’état ou elle est, elle va prendre toute personne non connue comme un danger. Si vous insistez, elle pourrait faire une bêtise. »

Restait à voir comment réagissait l’homme qui lui avait donné ses armes. Westian avait l’impression qu’il était lui aussi déstabilisé par son arrivé dans cet endroit. Peut être était il devenue fou en comprenant qu’il était mort. Cela expliquait son comportement étrange. Mais s’il insistait, il risquait d’y avoir un problème. Aussi se prépara-t-il à agir. La gamine était suffisamment hystérique comme ça. Bien que Westian en comprenne la raison, il méprisait un peu la jeune fille et son manque de sang-froid. Et même s’il s’en voulait de cette pensée, il n’y pouvait rien. La gamine en pleurs n’aurait même pas put atteindre son âge actuel si elle avait du vivre à Mhôrizon.
Finalement il s’approcha un peu de l’homme fou, faisant comme si Sumiko n’existait pas. Bien qu’il semblât calme, tout son corps était prêt à agir. Il espéra silencieusement ne pas avoir à lutter mais comment prévoir les réactions de quelqu’un qui avait vécu dans un univers différent du sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://portesdufantastique.bbflash.net/index.htm?sid=865adeb4fce
Rex Mizuhashi
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Mer 23 Mai - 23:21

Rex se tourna vers l’homme, dont elle ne connaissait pas encore le nom, et lui expliqua avec un sourire :

"Une boussole, c’est un objet qui se sert de la magnétisation pour indiquer le Nord. Et non, nous ne venons pas de Rélia. Tout le monde ici vient d’un univers différent…mais qui visiblement ont des points communs les uns avec les autres. Par exemple, moi et cette jeune fille…" fit-elle en montrant l’enfant en kimono…

Rex s’interrompit soudain. L’intéressée venait de réagir, comme elle l’avait pressentit d’ailleurs, en repoussant les armes que lui avaient donné l’homme en noir. La jeune femme contempla le spectacle avec des yeux explicites, quand Westian lui chuchota à l’oreille un conseil plein de bon sens.


"C’est vrai. C’est vrai, vous avez entièrement raison, mais…on ne peut laisser cette jeune fille dans cet état. Je vais y aller doucement, je vous le promet."

Avec une lenteur et une précaution qui laissaient clairement voir ses intentions pacifistes, Rex s’approcha de nouveau de l’enfant. Elle remercia Westian d’un regard, qui était prêt à intervenir à tout instant. Alors qu’elle allait de nouveau parler, la petite blonde se remit à sangloter, hurlant parmi ses larmes un nom qu’elle distingua comme étant Maifano.
Maifano…Les yeux écarlates de Rex s’entrouvrirent légèrement, et elle réalisa pour la toute première fois les conséquences qu’impliquaient sa mort : jamais, plus jamais, elle ne reverrait ni son monde, ni sa famille…prise d’un désarroi croissant, son regard se posa tout à tour sur les individus présents, tous étaient dans la même situation, tous ne reverraient jamais leurs origines, leurs familles, leurs pays, ou même quoi que ce soit d’autre…

Le contact d’une fourrure soyeuse sur sa jambe nue stoppa aussitôt son désarroi. Rex sortit de ses pensées et regarda Stern, qu’elle caressa, lui adressant un regard affectueux, puis le grand loup s’éloigna, pour ne pas effrayer l’enfant.

Rex reprit sa marche vers celle-ci, tombée à genoux, littéralement terrifiée. Si la petite l’avait repoussée une fois, il y avait une raison. Peut-être son comportement évoquait-il quelque chose de déplaisant dans l’histoire de l’enfant…elle décida de faire une nouvelle tentative. Si cela échouait à nouveau, il faudrait recommencer avec une autres tactique.
Ses propres genoux atteignirent le sol avec douceur, à côté de ceux, tremblants, de la petite. Ni trop loin, ni trop près...sans s'imposer...


"Ton kimono est vraiment très beau, tu sais" fit Rex d’un voix douce. Oui, elle le savait, parler d’un vêtement dans une telle situation était une idée parfaitement saugrenue, mais par ses paroles, passaient tout un symbole…un message clair et simple…qu’elle espérait que la jeune comprendrait…Parfois les sentiments les plus complexes peuvent être dits simplement...

"De l’endroit où je viens, seuls les belles jeunes filles portent de tels kimono. Les autres sont habillés le plus souvent en hakama. C’est vraiment dommage, il est sale…on va trouver quelque chose pour te le nettoyer, tu verras."

Pour la première véritable fois, le regard vermillon de Rex croisa le regard de l’enfant, deux éclats béryl, deux magnifiques émeraudes irisées, qui réfléchissaient la tristesse, la peur, la lassitude, et surtout une profonde gentillesse…
La jeune femme se sentit comme apaisée. Elle sourit.


"Tu veux bien ? Midori-San…"


______________________________________

[HRP: Pour les gens qui n'auraient pas compris, "midori" signifie "vert", en référence aux yeux de Sumiko.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sumiko Harashi
User/Modo/admin, la ligne est floue !
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Age : 27
Date d'inscription : 21/04/2007

Personnage
Race: humaine
Monde d'Origine: Sanshi/Fonuu
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Ven 25 Mai - 21:06

Sumiko s'était presque calmée à force de pleurer : elle était trop épuisée pour continuer à brayer le nom d'une personne qu'elle ne reverrait jamais. Elle se tut donc, et essuya les traces de larmes qui barraient son visage sous ses yeux gonflés et rougis. Et puis, la jolie voix. Ca acheva de la calmer, ses bras ne tremblaient presque plus. Elle ne l'avait pas vu venir, ni entendu s'agenouiller près d'elle. A vrai dire, elle avait pris conscience de sa présence seulement lorsqu'elle avait entendu sa voix qui lui parlait. Et qu'est-ce qu'elle avait dit ?
"Ton kimono est vraiment très beau, tu sais"
Son kimono, beau ? non, elle se trompait. c'était seulement un vieux kimono, même si c'était son préféré, mais on ne pouvait pas le qualifier de beau ! non, non, il y en avait des milles fois plus beaux dans son monde, plus raffinées, plus doux, plus décorés... le sien était terne à côté, peu travaillé, et ce n'était pas la meilleure qualité de tissu ! en plus, il était couvert de terre... non, cette fille racontait n'importe quoi.

Mais au fond, elle sentait que Rex voulait seulement ouvrir une discussion avec elle, communiquer, et la rassurer. Mais ça n'était pas possible. Elle secoua la tête. Puis rex avait repris la parole.
"De l’endroit où je viens, seuls les belles jeunes filles portent de tels kimono. Les autres sont habillés le plus souvent en hakama. C’est vraiment dommage, il est sale…on va trouver quelque chose pour te le nettoyer, tu verras."
Ca voulait dire quoi ? qu'elle était jolie ? encore une fois, elle disait n'importe quoi ! Sa peau était trop foncée, ses cheveux trop blonds, trop clairs, ses yeux trop grands pour son visage trop fin. et son corps ! on n'avait jamais vu une belle femme avec un corps comme le sien, à peine formé... Heia était jolie. Elle non.
Sumiko se rappela que Mizuhashi avait les cheveux noirs, et une peau claire. Oui, elle, elle devait être jolie. Bien plus qu'elle. Mais ses vêtements étranges gachaient tout...

Elle revint à la dernière remarque de Rex. Son kimono était sale. oh non ! ca voulait dire qu'elle devait le laver au plus vite ! elle ne pouvait plus travailler au salon de thé dans cet état ! mais en même temps... la tâche avait quelque chose de vraiment fascinant. Une grande tache brune sur le rouge pâle du kimono... Sumi-chan ne pouvait pas en détacher son regard. Jamais elle n'avait vu une tâche comme ça. Ca ne servait plus à rien de la nettoyer maintenant... Puisqu'elle avait été découverte... elle ne pouvait plus retourner au salon... et puis, elle était perdue je ne sais où, loin de chez elle... Certes, ça ne plairait pas à Heia qui lui avait offert le kimono, mais la tâche la fascinait trop pour qu'elle l'enlève. Pour elle, ça voulait dire qu'elle était "libre". Pourtant, une idée lui trottait dans la tête. Elle devait quitter cet endroit au plus vite, et prévenir son Seigneur de la trahison d'Areiti ! peut-être que la jolie-voix ( nouveau surnom ! ) pourrait l'aider ? Puisqu'elle semblait ne pas lui vouloir de mal... Pleine d'espoir, elle leva les yeux vers elle, plongeant son regard vers dans le sien. Certes, il fallait parler, mais si c'était pour Maifano et Heia, elle y arriverait. Sa voix n'était pas rauque, étant bien échauffée par les hurlements précédents. elle dit d'un air empressée :

" Maifano ! Maifano, il faut lui dire que... que Areiti...est... un traître... Areiti est... Hin... il faut... il faut..."

La voix au début un peu forte, tremblotante, mais pleine d'espoir, avait fini dans un souffle, presque inaudible. Ce qu'elle avait lu dans le regard de Mizuhashi... une grande détresse, de la peine, malgré beaucoup de sympathie. Cette fille avait vécu quelque chose de triste elle aussi...

Le raisonnement avait été rapide. Tous les arrivants qui demandaient "on est morts?" et les autres qui confirmaient... La peine dans les yeux de Mizuhashi... le cimetière, et la tombe avec des syllabes de son propre nom ! alors elle était vraiment morte... jusque là, elle avait refusé d'y croire, même si elle le pressentait, ne se souvenant pas de sa mort. Alors il l'avait vraiment découpée... Mais c'était bizarre, non ? son corps était intact ici ! Et ses vêtements tous propres ! enfin, étaient...

Une larme roula sur sa joue, mais elle ne braya pas. elle l'essuya bien rapidement, réalisant tout le tapage qu'elle avait fait précédement. Elle ne pouvait plus rien faire pour ceux qu'elle aimait... elle n'avait pas eu assez de temps... Mais si elle était morte, elle pouvait peut-être retrouver son papa, et surtout rencontrer sa maman, non ? Où étaient-ils ? pourquoi ne l'attendaient-ils pas dans le cimetière ? ah ! Ils ne savaient pas ce qui lui était arrivé, et c'était à elle de les trouver ! c'était forcément ça ! le coeur un peu moins lourd, elle osa regarder les autres. Ils semblaient tous sur les nerfs, plus ou moins. C'était elle qui avait fait ça ? Non, ça doit être parce qu'ils sont tous morts, se dit-elle. Et puis, ils n'avaient pas l'air si monstrueux que ça. Peut-être qu'ils venaient de pays où on ne passait pas son temps à se suspecter les uns les autres? Peut-être qu'ils pourraient être comme ceux qui l'avaient reccueillie? Mais pour le moment, elle se sentait trop fatiguée pour réfléchir autant. La fillette qui jusque là s'était comportée comme la fillette de 12 ans que son physique présentait s'allongea, posant sa tête sur les genoux de Jolie-voix, et ferma les yeux, s'abandonnant au sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guy Stammons Hayne
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Sam 26 Mai - 13:22

"Bon, tu n'en veux pas." dit Guy autant pour la jeune fille que pour lui même. "D'accord. Le contraire ne m'aurait pas surpris mais je ne me souviens pas d'une époque où les femmes refusaient les armes." *Là d'où je viens même les enfants que je cotoyais maniaient des armes redoutables,... Je hais les mondes en guerre. Mort, destruction,... Antévit, je te retrouverai, même au delà de la mort !*

Guy reprit alors ses armes et réattacha son fourreau. Les manches de ses lances dépassaient dans son dos. *Comme à l'ancien temps, au temps de la vie et de ma semi-mort, la révolution.* Il s'assit en tailleur devant la jeune fille inconnue et resta là, assis, à l'observer. Calmement. Puis il regarda autour de lui. *Etranges ceux là. Et là il y en a un prêt à attaquer. Bourrin, va. Aucun d'entre nous n'a encore fait quoi que ce soit de violent. Ce sont ceux qui sont partis qui te mettent dans un tel état mon vieux ?*

Mais ce fut une autre personne qui l'étonna vraiment : la femme en kimono. *Encore elle ? Mais qu'est-ce qu'elle lui veut à cette gamine ? Vu comment elle réagit à tout, je pense finalement qu'elle ferait mieux de dormir. Enfin, chacun ses méthodes et il parait que ce sont les femmes les plus douées pour rassurer les jeunes.* Il se frotta la barbe pensivement.

*Qu'est-ce que je fais ici ? Y a pas à dire, nous n'avons pas vraiment de points communs mis à part le fait que nous soyons morts. Pourquoi nous a-t-on envoyé ici. Ce lieu me semble i loin des idées reçues sur le Paradis ou même l'Enfer... Ah, j'y suis ! Serait-ce les Limbes ? Mais alors pourquoi y sommes nous ? Personnellement, j'ai été baptisé sur Terre. Donc pas de raisons d'être ici. Ou alors une des îles où l'on attend le jugement dernier ? Non, peu plausible. Si nous sommes ici, c'est que quelque nécromant nous a ressucité. On a besoin de nous. Seait-ce un autre combattant d'Antévit ? Oui, c'est surement ça. Ce bâtard a envahi le plan d'une personne qui en a réchappé. Et cette personne tente de lutter contre lui. Pour ça elle nous a choisi afin de l'aider. Hé bien, ressurecteur, nous t'attendons.* Et Guy stoppa net ses pensées, puis reprit son attente. *Cette jeune fille terrifiée se calemera, il faut juste lui en donner le temps. Quant à ce nom pronocé, je ne connais qu'un type de personne dont on crie ainsi le nom,...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rex Mizuhashi
A peine mort, de nouveau en vie
avatar

Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Sam 26 Mai - 15:27

Durant tout le temps qu’elle passa à genoux auprès de Midori-San, Rex se contenta d’observer d’un air tranquille et bienveillant le moindre de ses regards et de ses gestes. Au bout d’un moment, elle s’aperçut que la vue prolongée de l’enfant avait quelque chose d’apaisant, un peu comme si il lui arrivait de contempler l’essence de l’innocence même. Et puis, il lui avait été rarement donné de contempler des gens avec un tel physique. Sur la Terre où elle vivait avant, la très grande majorité des habitants avaient des cheveux d’ébène comme les siens et un teint clair. De plus, ils étaient généralement très baraqués pour les hommes, et grandes et effilées pour les femmes.
L’enfant qu’elle avait en face d’elle, au contraire, était petite et frêle, si bien qu’on l’eut dite à peine sortie de l’adolescence. Rex ne se laissait pas d’observer ce teint un peu halé et ces cheveux de miel, qu’elle jugeait très beaux parce que non coutumiers.


**Tiens, elle va parler** songea la jeune femme quand Midori leva les yeux vers elle.

Mais ce que l’enfant dit, elle n’y comprit pas grand chose. Sa voix, douce et fluette, était pleine d’intonations inquiètes, mêlées d’espoir. Maifano ? Areiti, un traître ? Après réflexion Rex conclut que la petite avait encore sûrement du très mal accepter sa mort, elle qu’elle se croyait encore vivante. Et puis visiblement, il y avait eu dans sa vie des histoires de trahison…ce qui expliquait grandement sa nature très méfiante et effacée.
Une larme d’opale jaillit de nouveau de ses yeux. Rex peinée la regarda : c’était dur pour elle, elle en avait conscience. De part sa nature même, la jeune femme acceptait sa mort avec assez de sérénité ; mais ce n’était pas le cas pour tout le monde.
Finalement, exténuée, Midori se laissa lentement basculer sur le côté et posa sa tête sur ses genoux, pour enfin s’endormir.


**Hihi…c’est mignon** pensa Rex en regardant avec un sourire attendrit son corps se soulever régulièrement, au rythme d’une respiration normale.

"Aller, pour l’instant…il faudrait que tu viennes avec nous" murmura t-elle très doucement, si bien que personne ne l’eut entendue.

Avec d’infinies précautions, Rex se releva et, manœuvrant doucement de façon à ne pas réveiller l’enfant, la prit sur son dos, calant les cuisses sous ses bras, et laissant à Midori toute la surface de ses épaules pour oreiller. Elle pria Stern d’aller lui chercher son parka qu’elle mit sur le dos de la fillette afin que, même immobile, elle n’attrape pas froid.
Rex adressa un sourire de remerciement à Westian, après quoi elle demanda à Ziassan:


"Je ne penses pas pouvoir venir avec vous avec Midori sur le dos, ce serait dangereux. La pente a l'air raide et qui sait ce que nous trouverons dans la maison...Et puis, tout morts que nous sommes, a nuit va finir par tomber, et l’on ne peut rester dehors. Il faut trouver un abri, vous ne pensez pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziassan Sarisiël
The Phenix Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 420
Age : 26
Date d'inscription : 08/05/2007

Personnage
Race: Humain
Monde d'Origine: La terre, tiré de A la Croisée des mondes
Informations:

MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   Sam 26 Mai - 16:23

Les événements se compliquaient. La gamine n’était apparemment pas en état de faire quoique ce soit. Ils devaient faire quelque chose... Heureusement, Rex proposa de garder la fillette. Soulagé, Ziassan essaya donc une nouvelle fois de faire bouger les choses...


-" Bon on y va ? A mon avis, il ne faut pas perdre de vu la vampire, il n’y a rien de plus dangereux que de la perdre du vu. A la limite, il faudrait que quelqu’un surveille cette maisonnette, sans forcément y aller. Mais que l’on sache au moins où se trouve le danger... Quelle est a meilleur direction a prendre selon vous ? Nous pourrions peut-être voir les limites de notre ‘’paradis’’ ? Qu’en dites vous ?"

En fait, Ziassan était curieux de voir les limites du lieu, s’il y en avait. Le mouvement des nuages montrait que les courants aériens étaient ceux d’une île... Il pensait déjà essayer de comprendre cet univers étrange, voir jusqu’où pouvait-il aller...

*Je me demande si ça peut marcher...*

_________________
-"paroles"/*pensées*/*pensées du daemon*
>Ziassan, sa fiche
Correction
Maître du jeu
Présent le week-end et le mercredi, et en semaine de temps en temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tout82.free.fr/forum/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Renaissance funèbre [13/05/2007 - Sujet n°1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kanaval dè flè. Mateli lan Tabou Konbo
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» Carnaval 2007 de Jacmel, une réussite
» Libéralisation et production agricole : le riz en Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Paradise :: L'île :: Le cimetière-
Sauter vers: